RADIO(S)

Alerte info


Un "extrémiste de droite" équipé d'armes semi-automatiques a fait un carnage vendredi 15 mars dans deux mosquées de la localité néo-zélandaise de Christchurch, tuant 49 fidèles et blessant des dizaines d'autres.

La Première ministre Jacinda Ardern a décrit l'une des "journées les plus sombres" jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible. Elle a immédiatement qualifié les attaques, les pires contre des musulmans dans un pays occidental, de terroristes.

"J'ai commencé à courir"

"J'ai vu que certaines personnes courraient dans la pièce principale où j'étais et j'ai aussi vu des gens qui avaient du sang sur leur corps, des gens qui boîtaient. A ce moment-là, j'ai réalisé que c'était vraiment sérieux", témoigne un rescapé de l'attentat à la mosquée Masjid al Noor. "Il y avait environ 145 personnes dans la salle. J'ai entendu le bruit d'une arme et là, j'ai commencé à courir. Il y avait beaucoup de gens assis par terre. J'ai couru derrière la mosquée. Je me suis assis et j'ai appelé la police", raconte un autre. 

"Toutes les écoles ont été fermées donc les parents pouvaient pas avoir de contact avec leurs parents, ça a vraiment terrorisé pas mal de gens", renchérit une Française qui travaille dans un restaurant non loin des mosquées. 

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/monde/asie/attentats-a-christchurch/video-j-ai-vu-des-gens-qui-avaient-du-sang-sur-leur-corps-des-rescapes-des-attentats-de-christchurch-racontent_3234719.html#xtor=RSS-3-[faitsdivers]
Partager