RADIO(S)

Alerte info


Emmanuel Macron le 4 avril 2019.
Emmanuel Macron le 4 avril 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Cinq mois après le début de la crise des "gilets jaunes", Emmanuel Macron va annoncer lundi 15 avril à 20h00 les "premières mesures concrètes" issues du "grand débat" national qui doivent lui permettre de lancer l'acte II de son
quinquennat.

Pour répondre à ce qui a en partie déclenché le mouvement des "gilets jaunes", le gouvernement pourrait réindexer les petites retraites sur l’inflation. Le ministre des Comptes publics l’a dit mi-mars sur France Info, c’est "une possibilité". Autre possibilité, une baisse d’impôt sur le revenu pour ceux qui sont tout en bas de la pyramide. Des députés marcheurs ont proposé la création de deux tranches supplémentaires, l’exécutif y "réfléchit". Et puis, pour les familles monoparentales, souvent des femmes qui élèvent seules leurs enfants, la création d’un fond public qui leur permettrait de toucher les pensions alimentaires même en cas de défaillances du conjoint. La ministre des Solidarités Agnès Buzyn s’est inspirée d’un dispositif qui fonctionne très bien au Québec.

>> Grand débat : quelles sont les pistes envisagées (et celles écartées) par Emmanuel Macron pour sortir de la crise des "gilets jaunes" ?

Le gouvernement n'a pas retenu le RIC, l'une des revendications des "gilets jaunes". En revanche, il voudrait faciliter le RIP, le référendum d’initiative partagé. Pour l’instant, il faut la signature de 4,5 millions de citoyens et de 185 parlementaires pour le déclencher. L’idée c’est d’abaisser ce seuil à 1 ou 2 millions de citoyens et à une centaine de parlementaires, là-dessus Emmanuel Macron s’est montré "ouvert" d’après plusieurs ministres qui citent également la dose de proportionnelle promise par le président pour élire les députés, le curseur pourrait se situer autour de 20%.

Et puis il y a l’idée d’ouvrir le CESE aux citoyens. Le Conseil économique social et environnemental est composé de syndicalistes et de personnalités de la société civile, de simples citoyens pourraient être associé à des discussions sur des projets de loi.

La phrase du jour

Le Premier ministre Edouard Philippe a donné le ton des annonces que va faire Emmanuel Macron lundi soir, devant les sénateurs et les députés la semaine dernière : "les décisions qu'il rendra publiques seront puissantes et concrètes".

La note du Brief

C’est un coup d’envoi : le lancement officiel de la campagne médiatique aujourd’hui pour les européennes. Les temps de parole de tous les candidats et de leurs soutiens vont être décomptés sur les radios et les télés. Ils seront diffusés de manière 'équitable' en fonction de la représentativité des candidats, selon les résultats des derniers scrutins, le nombre d'élus de leur parti et les sondages.

Source de l'article : https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-politique/emmanuel-macron-doit-annoncer-des-mesures-en-faveur-du-pouvoir-dachat_3259193.html#xtor=RSS-3-[politique]
Partager